Stone, le monde est stone…

Sous Influences, La Maison Rouge, mars 2013.

Opium, Mescaline, marijuana, pilules, champignons, alcool… qu’importe la substance, pourvu qu’on ait l’ivresse ? Nombreux sont les artistes qui se sont interrogés sur les effets des psychotropes sur leur créativité. La Maison Rouge regroupe plus de 250 œuvres et 90 artistes pour nous présenter des œuvres « sous influences » : Basquiat, Baudelaire, Cocteau, Picabia, Yayoi Kusama, Murakami, Hirst, Adel Abdessemed… Séduite par le thème, je me dirige vers la Maison Rouge avec Axel… Non, je ne lui ai pas exposé le thème de l’exposition !
Un brûleur d’encens surmonté d’une citation de Jean Cocteau nous accueille, ainsi qu’une copie d’un Génie du Palais de Khorsabad (l’original est au Louvre) tenant une fleur de pavot, autrement appelée « fleur de joie »… prometteur ! Ensuite, nous passons dans le « Swinging corridor », réalisé par Carsten Höller, sorte de sas tout blanc, très étroit… premières sensations d’étrange… les murs semblent bouger… Juré, je n’ai rien pris avant de venir ! Le couloir débouche sur le patio et une installation de Vincent Mauger, paysage imaginaire réalisé avec des tubes de PVC… le jeu des volumes et des matières crée un effet d’optique troublant et l’on oscille entre l’idée d’observer des molécules au microscope ou un paysage imaginaire…Antoine Perpère, le commissaire de l’exposition est à la fois artiste plasticien et spécialiste en addictologie (Chef de service éducatif au Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie de l’Association Charonne à Paris) et l’exposition est à la fois riche et sérieuse, balayant les différents psychotropes et leurs effets, présentant des œuvres d’hier et d’aujourd’hui…
Promenés entre les œuvres réalisées sous psychotropes et les œuvres produisant sur nous un effet psycho-sensoriel, ça plane pour nous… jusqu’à la sortie. Une partie de l’exposition m’a toutefois laissée un peu de côté, il s’agit de la représentation des produits et de leur usage, partie un peu trop importante à mon goût… Ce qui a le plus séduit Axel : les installations de Yayoi Kusama et de Vincent Mauger. Sobre ou pas, allez-y et planez…

Ça plane à la Maison Rouge jusqu’au 19 mai 2013. Informations sur le site www.lamaisonrouge.org

Une idée lumineuse

« Who’s afraid of red, yellow and blue ? », la maison rouge, mars 2012.

Samedi 14 heures, 2 enfants de 6 ans surexcités à l’idée de passer l’après-midi ensemble, aucune réservation effectuée… moment de solitude… quand je me souviens du dernier parcours Paris Mômes que j’ai imprimé et qui suit l’exposition Néon de la Maison Rouge. Hop, c’est parti !

Dans la queue (assez vite absorbée), on peut déjà s’amuser à lire les injonctions au néon qui habillent l’arbre situé devant la Maison Rouge… en anglais. Pourtant, c’est en France, en 1912 que le néon naît et transforme le paysage urbain avant que Georges Claude, son génial inventeur n’exporte son brevet aux Etats-Unis. Mais ce sont bien les Etats-Unis qui donnent la parole au néon, au milieu des années 1960, à travers mots ou courtes phrases, comme dans l’œuvre qui a donné son titre à l’exposition « who’s afraid of red, yellow and blue ? » (référence à une œuvre de Barnett Newman). Les artistes se frottent de plus en plus à ce nouveau phénomène lumineux, proclamant, affirmant, interrogeant, avec des mots hauts en couleurs. Claude Lévêque ordonne « rêvez » (2008), Adel Abdessemed indique « exil » au lieu de « exit », un « rien » se déchiffre dans un crâne dans l’œuvre de Jean-Michel Alberola… L’exposition de la Maison Rouge nous emmène dans toutes les formes artistiques prêtées au néon et nous suivons la lumière, passant des mots aux cercles et aux carrés jusqu’à l’éblouissement proposé par François Morellet et Jeff Koons entre autres ! Du début à la fin, les couleurs ressourcent et inspirent adultes et enfants. Le parcours Paris Mômes nous aide, les enfants sont à l’aise dans cet univers lumineux et trouvent tous seuls des jeux autour de ces néons. Bref, j’ai eu une idée lumineuse !

Les néons éclairent la Maison Rouge jusqu’au jusqu’au 20 mai 2012.
Plus d’informations sur www.lamaisonrouge.org.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑